"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Communiqué

Parti du Renouveau Démocratique

Le Bureau Politique du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), a appris avec stupéfaction l’enlèvement, à l’insu des services judiciaires compétents, le mercredi 10 décembre 2008, de M. Barthélémy GODONOU, Secrétaire National du Parti, Chargé des Collectivités Territoriales et du Développement Local.

En effet, le mercredi 10 décembre 2008, alors qu’il était en pleine séance de travail à la Mairie de Porto-Novo où il travaille en qualité de Directeur des Affaires Générales, du Développement et de la Coopération Décentralisée, deux (2) hommes en tenue civile, sans aucun mandat, sont venus le chercher. Une fois dans la cour de la Mairie, ils l’ont précipité dans leur véhicule, lui ont arraché et éteint ses téléphones portables. Il fut ensuite conduit, dans un premier temps au Commissariat central de Porto-Novo avant d’être transféré le lendemain à Cotonou pour une destination inconnue. A défaut d’information officielle du Parquet, certaines sources indiquent qu’il serait gardé au Petit Palais et à la Brigade Anti Criminalité (BAC) sise à la zone de l’hôtel PLM-Alédjo.

Après analyse de la situation ainsi créée par le Gouvernement, le PRD tient à faire observer que :

1-L’enlèvement, le transfèrement et la détention de M. Barthélémy GODONOU en un lieu tenu secret, ont été conduits en violation des lois et des procédures judiciaires en vigueur dans notre pays. 

2-En dépit des efforts consentis par le parti pour contribuer à la consolidation de l’Etat de Droit, au respect des droits et libertés des citoyens et à la préservation de la Paix, cet enlèvement, ajouté à l’arrestation et la détention pendant plus de six mois, pour certains des militants du PRD et plus d’un an pour d’autres, sanctionnées toutes les fois par un non lieu, confirme bien l’acharnement dont le PRD et ses militants sont injustement la cible et la volonté manifeste de l’Etat FCBE de nuire, par des méthodes d’une époque révolue, à ses adversaires politiques.

En conséquence le PRD,

1-Condamne énergiquement cet enlèvement extrajudiciaire et exige la libération immédiate et sans condition de son militant. 

2-Prend à témoin l’opinion publique nationale ainsi que les Partenaires au Développement de notre pays de cette nouvelle violation des droits de l’homme qui participe d’une stratégie de l’Etat FCBE de mettre en péril l’Etat de droit, la démocratie et la paix. 

3-Invite instamment le Gouvernement à la retenue, et à éviter de multiplier les actes de provocation dont il sera tenu seul responsable des conséquences qui en découleraient.

Fait à Porto-Novo, le 12 décembre 2008 Pour le Bureau Politique Le Secrétaire Général

Moukaram BADAROU



15/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1300 autres membres