"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

La parenthèse Yayi…

Arimi CHOUBADE

e général au front lui-même proclame que ses munitions sont terminées. Alors qu’il se trouve à moins du mi-mandat et qu’il s’est proposé de conduire la troupe jusqu’à l’émergence, la croissance à deux chiffres, la prospérité partagée, la gouvernance concertée. Pour faire cet aveu de lassitude, le docteur-président n’a pas eu besoin des états généraux de l’alternance d’Abomey-Bohicon. Les « G » et « F » ont d’ailleurs mis trop de temps avant de se rendre à l’évidence que le mythe du Changement a vécu. Entre le forum sur la vie chère au cours de laquelle le chef de l’Etat annonce son impuissance et les états généraux de l’alternance au pouvoir, se sont écoulés de nombreux mois d’incertitude. En cela, Abomey-Bohicon a eu le mérite de la décantation : d’un côté un général dépourvu de munitions et de l’autre une troupe décidée à fermer la parenthèse.

Le procès en sorcellerie fait aux adversaires du régime ne changera rien à l’implacable réalité. Surtout qu’on ne sait vraiment plus ce que les émergents auraient souhaité voir faire leurs adversaires. Que Salé, Houngbédji, Léhady, Sèhouéto, Amoussou ensemble avec tous les Béninois se résolvent à périr derrière un général qui ne pouvait de toutes les façons plus rien pour eux ? Comme dans les temples obscurs où des gourous illuminés conduisent leurs sujets vers la délivrance spirituelle à travers l’immolation par le feu. On nous avait tout dit sur le Changement en omettant de nous préciser qu’il pourrait devenir une redoutable secte apocalyptique. Dans un pays où les gens éprouvent une hantise de la démission ce n’est pas la perceptive du suicide collectif qui les emballerait. C’est ainsi que Abomey-Bohicon est né.

L’impasse sociopolitique au Bénin du Changement ne relève pas d’une simple masturbation d’opposant. Comme un grand, le régime a décidé tout seul, à son avènement, de vider tout le palais de la Marina de son personnel expérimenté et de débarquer des courtisans néophytes. D’instrumentaliser la rue dans sa machination de mis à sac des accords conclus entre les deux tours de la présidentielle de 2006. De ruser pour obtenir le contrôle du bureau de l’Assemblée nationale et de la Cour constitutionnelle. De remplacer la cuillère à café par la louche. De persécuter les opérateurs économiques nationaux. D’installer avec le fusil un directeur général à la douane, un autre au Padme, des maires cauris dans des communes à priori hostiles. Yayi Boni n’a eu besoin de personne pour se construire un univers d’intolérance, de panne de dialogue et d’affrontement permanent. Pendant que son gouvernement faisait ériger une clôture d’un camp militaire à plus de 350 millions Cfa, des dépenses non identifiées de près de 7 milliards, une sonorisation à 700 millions etc...

On ne finira jamais de se poser des questions sur les motivations de ceux qui rêvent de maintenir au pouvoir quelqu’un qui avoue ne disposer que de ses mains nues pour affronter les défis de la nation. De la même manière qu’on ne saurait reprocher à ses adversaires de préparer leurs compatriotes à un autre demain. Le docteur-président a démontré son amour pour son peuple en les avertissant de son incapacité à apporter des solutions à ses problèmes lors d’un forum convoqué par lui-même. Un amour partagé par le G4, le G3 et Force Clé qui offre une alternative. Entre ces deux bords subsistent les profiteurs qui espèrent être encore à côté de la marmite au moment où il plairait à Dieu de créer la fameuse « troisième main ».

Alternance ou pas, le Bénin ne saurait continuer dans l’impasse de la gouvernance Yayi. Même une réélection en 2011 du docteur-président ne pourrait faire disparaître comme par enchantement les antagonismes devenus insurmontables au bout de deux ans et demi. Surtout que personne ne peut prévoir l’état dans lequel se trouverait le pays en fin mandat. Abomey-Bohicon propose de penser à autre chose.

N’en déplaise aux rentiers du moment…

 



10/12/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1300 autres membres