"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Marche pacifique dans la capitale

Les militants Prd dispersés à Porto-Novo

Des militants du parti du renouveau démocratique ( Prd) du troisième arrondissement de Porto-Novo ont sollicité le 11 décembre dernier des autorités municipales de la ville une marche pacifique à travers la ville en signe de protestation après l’arrestation il y a quelques jours d’un militant influent du Prd dans cet arrondissement et dans la ville.

Malgré qu’une demande d’autorisation de marche a été accordée par le maire de la ville de Porto-novo aux responsables de la section Prd du 3è arrondissement de la ville, les militants par milliers au cours de cette marche, ont été purement et simplement dispersés par des éléments de la police sous prétexte que les marcheurs ont bloqué les artères de l’entrée du pont de Poto-novo. Une situation qui a été vigoureusement dénoncée par les responsables de ce parti politique à Porto-novo. Selon certaines informations proches du Prd, le président de ce parti Me Adrien Houngbédji et les autres membres du bureau se sont réunis à Porto-Novo pour statuer sur la situation. Une déclaration a été faite pour mettre en garde le pouvoir en place. On apprend aussi depuis ce jour que d’autres militants du Prd dont une femme ont été aussi arrêtés  pour les besoins de l’enquête. On se rappelle que le militant Prd arrêté par la police répondant au nom de Barthélémy Godonou serait soupçonné par des militants Fcbe de l’entourage du député Fcbe de Porto-Novo de complicité dans la mort du militant Fcbe Latif Latoundji décédé à son domicile dans des conditions mystérieuses. Dans cette affaire, certains parlent d’acharnement politique pour déstabiliser le Prd puisque le sieur Barthélémy Godonou serait un fidèle militant du Prd qui a été lors des dernières élections communales élu président Ced ouémé. On se rappelle les difficultés qui avaient émaillées cette élection à Porto-novo avec le bras de fer entre militants Prd et Fcbe. Pour l’heure l’enquête suit son cours et les militants du Prd se disent confiants à la justice de notre pays puisque ce ne serait pas la première fois qu’ils sont victimes de ces provocations politiques.

Ismail Kèko



16/12/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1300 autres membres