"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Pouvoir exécutif


La cohésion gouvernementale dans l'impasse

www.24haubenin.com
La cohésion au sein du dernier gouvernement du Dr Boni Yayi est ébranlée. Cette situation se justifie par la taille de l'équipe mais aussi par la déclaration de certains ministres qui sont en contradiction flagrante avec les dispositions de la charte du gouvernement

Le 22 octobre 2008, le Dr Boni Yayi a procédé à la formation de son 7ème gouvernement en deux ans d'exercice du pouvoir d'Etat. Le peuple béninois a été surpris de constater que la taille de la nouvelle équipe est passée de 23 membres à 30, malgré les multiples luttes syndicales pour la réduction du train de vie de l'Etat. Dans une démarche prophétique, certains compatriotes avaient prédit l'incohérence et la cacophonie qui pourraient régner au niveau de l'exécutif. Ils furent livrés comme d'habitude aux meutes et traités d'apatrides, d'aigris etc. En deux mois d'activités, la violation flagrante de la charte gouvernementale a fini par mettre du froid dans les rapports entre certains ministres. Le ministre Nicaise Fagnon fut le premier à donner le ton, pour avoir dénoncé publiquement dans les médias la gestion peu orthodoxe de son prédécesseur dans l'exécution de certains chantiers publics. Cette démarche courageuse du nouveau ministre des Travaux publics est à la base de la crispation des relations entre les membres de l'exécutif. D'un côté, nous avons le collège des anciens ministres qui accuse leur jeune collègue d'avoir violé les articles 3, 5 et 8 de la charte du gouvernement. D'un autre côté nous, avons les nouveaux ministres, qui opposent à leurs aînés l'article 5 de la même charte. Mais que stipule chacun de ces articles ? Article 3 « L'Intégrité : En tant que modèle social et de responsabilité, tout membre du Gouvernement s'engage à cultiver une éthique publique qui l'honore et contribue à la dignité du Gouvernement dans son ensemble. L'incorruptibilité est une règle partagée » Article 5 « La Solidarité : Toute décision ou tout acte du Gouvernement est régi par le principe de collégialité et engage chaque membre dans sa mise en œuvre. » Article 6 : « La Transparence : Chaque membre du Gouvernement cultive et pratique la bonne gouvernance dans le sens du respect strict des lois et règles de la République en vue d'un relèvement moral et d'une efficience économique dans les actions publiques. » Article 8 : « La Civilité : Chaque membre du Gouvernement s'engage à pratiquer et à promouvoir les règles de bienséance et de courtoisie administrative qui constituent les conditions de base d'une atmosphère de productivité optimale de toute entreprise » De sources dignes de foi, certains émissaires seraient envoyés par des proches collaborateurs du Chef de l'Etat au ministre Fagnon pour calmer son ardeur, à travers des arguments relatifs à la solidarité religieuse et à la parenté. Compte tenu de la détermination de chaque partie, nous apprenons que certains ministres évitent de s'adresser la parole. Les uns et les autres se livrent une guerre froide pour des raisons inavouées, au détriment des intérêts de la nation. Malheureusement la Haute Autorité n'est informée à ce jour des dysfonctionnements de son gouvernement. La situation qui prévaut entre certains ministres du gouvernement du Dr Boni Yayi, suscite plusieurs interrogations. Est-ce une stratégie savamment orchestrée par le Chef de l'Etat en personne afin de se débarrasser de certains ministres trop encombrants ? Le Dr Boni Yayi veut-il passer par ce canal pour réduire l'effectif pléthorique de son gouvernement ? Pour quelles raisons certains ministres campent-ils sur leurs positions ? Ont-ils la bénédiction de la Haute Autorité ? D'une manière générale, les agissements des uns et des autres confirment à notre avis, l'idée selon laquelle seul le Dr Boni Yayi croit en son rêve de faire du Bénin un pays émergent. Les nombreux cas de corruption avérée qui se dénoncent dans son entourage immédiat, ne sont pas de nature à lui rendre la tâche facile. Le Chef de l'Etat doit mettre de l'ordre autour de lui pour le peu de temps qui lui reste au pouvoir, car il sera le seul comptable devant l'histoire.

Judicaël ZOHOUN



17/12/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1300 autres membres