"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Non installation du conseil communal de Kpomassè:

  Le maire Cocou Tossou accuse l’autorité de tutelle

15 juillet 2008

Le nouveau maire élu de Kpomassè, Cocou Tossou ne comprend pas que le préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral l’empêche de prendre service alors qu’aucune raison valable ne le justifie.

Pourquoi le conseil communal de Kpomassè n’est-il pas encore installé ? Elu depuis le 3 juin 2008, le maire de Kpomassè, Cocou Tossou, attend toujours de prendre service. A l’occasion d’une rencontre fortuite, le chef d’arrondissement d’Agbanto, Jean Placide Agbogba, a laissé éclater son indignation. Il estime en effet que ce faisant, « … l’administration abuse de la population ». M. Agbogba pointe alors un doigt accusateur sur l’autorité de tutelle, le préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral qu’il prend pour responsable de cette situation handicapante pour le développement de la commune de Kpomassè. Ce qui lui inspire la réflexion selon laquelle « les gens abusent de leur pouvoir pour punir les populations de Kpomassè ». Ces propos ont été corroborés par le maire de la commune de Kpomassè, Cocou Tossou. Le nouveau maire élu laisse entendre que la situation dans l’arrondissement de Kpomassè constitue la pomme de discorde qui retarde sa prise de service et en même temps l’installation du conseil communal. En effet, le mardi 3 juin dernier, le préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral s’est rendu à Kpomassè afin d’installer le conseil communal. Sur les quinze (15) conseillers que compte le conseil communal de Kpomassè, seuls quatorze (14) étaient présents. Et pour cause. Le conseiller élu de l’arrondissement de Agonkanmè, Sylvain Akibo, est en prison pour tentative de fraude électorale. Ce dernier ayant été régulièrement convoqué par l’autorité de tutelle et n’étant pas libre de ses mouvements, a délivré une procuration. Ce que le préfet Véronique Hachémè a rejeté catégoriquement. Il n’en fallait pas plus pour que le préfet reporte sine die l’installation du conseil communal de Kpomassè. Toutes les démarches entreprises pour relancer le processus d’installation sont restées vaines. Subissant la pression de sa population, le maire Tossou n’en peut plus et estime qu’il s’agit là d’un abus de pouvoir. Il ne conçoit pas alors que le conseil communal de Djidja dans le Zou soit installé bien que trois de ses arrondissements ne sont pas pourvus de dirigeants. Pourquoi lui refuse-t-on alors son installation ? Le maire de Kpomassè, Cocou Tossou, ne comprend pas et affirme qu’il y a là deux poids deux mesures.

L-M.A

 




15/07/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1308 autres membres