"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Etude du rapport de la commission des lois en plénière, ce vendredi:

  La destitution de Mathurin Nago toujours à l’ordre du jour

In matinal 10 juin 2008
La question relative à la destitution du président de l’Assemblée nationale revient sur le devant de la scène le vendredi 13 juin 2008. Après les tiraillements, les intrigues et les débats houleux sur le sujet, les députés se retrouvent en plénière, le vendredi prochain, au Palais des Gouverneurs Porto-Novo, pour statuer sur le rapport de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme.

On se rappelle qu’il y a deux semaines, au cours de la plénière convoquée par le président pour écouter deux ministres sur certaines situations en cours dans l’enseignement que la représentation nationale a instruit la commission des lois pour lui proposer une résolution sur le rapport d’activité du président de l’Assemblée nationale rejeté par les députés il y a quelques semaines. Le rapport qui sera déposé le vendredi peut être favorable au président Nago. Dans ce cas, la plénière peut décider d’arrêter le processus. Elle peut décider également de la reprise des travaux de la commission avec une majorité simple. Mais, dans le cas de figure où le rapport confirme qu’il y a problème, la plénière vote pour la résolution en vue de la mise en place d’une commission d’enquête. En cas d’un vote favorable, chaque groupe parlementaire désigne un représentant pour siéger dans cette commission spécialement constituée qui choisit un délai pour déposer son rapport qui peut déboucher sur la destitution du président Mathurin Nago. Si c’est ce cas de figure qui est retenu, il faut forcément une majorité des 2/3, soit 56 députés favorables, pour passer à l’acte. Selon certaines sources parlementaires très crédibles, ce quorum est déjà atteint et les députés qui semblent favorables à la formule, se retrouvent périodiquement depuis le renvoi du dossier en commission. Il semble même que la tension est désormais plus vive du fait que les députés de la mouvance continuent de lever le ton. Les députés concernés par cette initiative n’ont pas du tout apprécié le fait qu’au lieu d’un bref délai, la présidente de la commission des lois s’est arrangée pour obtenir le renvoi du dossier jusqu’au 13 juin 2008. On dit que c’est en raison de cette situation qui n’est pas du tout favorable à la mouvance que les députés dits de l’opposition et membres du bureau de Mathurin Nago ont boycotté l’installation, samedi dernier, des membres de la Cour Constitutionnelle. Ils seraient sur le point de boycotter d’autres grands rendez-vous nationaux à cause des frustrations liées aux blocages de certains conseils municipaux.  

Jean-Christophe Houngbo


10/06/2008
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1319 autres membres