"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Nouvelle descente du président du parlement à Adja Ouèrè :

 

  Mathurin Nago chez Séfou Fagbohoun samedi dernier

21 juillet 2008

Le président de l’Assemblée nationale a fait une nouvelle descente, le samedi 19 juillet, à Adja Ouèrè. Si rien n’a filtré de façon officielle du tête-à-tête entre le président Mathurin Nago et l’homme d’affaires, Séfou Fagbohoun, certaines indiscrétions expliquent que le premier est allé une fois encore solliciter le soutien du Coq du plateau au sujet des menaces de destitution qui planent toujours sur lui.

Qu’est-ce que le président de l’Assemblée nationale est encore allé chercher le samedi dernier chez le président du Mouvement Africain pour la Démocratie et le Progrès (Madep) ? Bien malin celui qui le dira avec précision. Mais à la sortie de la rencontre un peu après 19 heures, certains lieutenants de Séfou Fagbohoun ont affirmé que le président Mathurin Nago était allé rendre une visite de courtoisie au N°1 du Madep. Une affirmation balayée d’un revers de main par plusieurs sources souvent recommandables qui expliquent par contre que M. Mathurin Nago se serait rendu, une fois encore, chez le président de la Continental des pétroles et investissement (Cpi) dans son Adja Ouèrè natal au sujet des menaces de destitution de plus en plus persistantes qui planent sur sa tête. On dit même que ses jours sont plus que jamais comptés à la tête de l’institution parlementaire qui a perdu de sa crédibilité du fait de la manière dont elle gérée depuis bientôt 15 mois. C’est au regard de l’ampleur de la situation actuelle au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, dit-on, que le président Mathurin Nago aurait fini par comprendre la nécessité de prendre son destin en main avant qu’il ne soit trop tard. Selon les mêmes sources, certains cadres éclairés de son parti politique lui auraient montré que c’est seulement le président du Madep Séfou Fagbohoun qui pourrait, dans le cas actuel, le tirer d’affaire et lui permettre de reprendre langue avec ses adversaires. Il fallait pour Mathurin Nago multiplier les actions diplomatiques du côté de l’homme d’affaires Séfou Fagbohoun qui aurait les moyens adéquats de pression pour faire changer d’avis les éléments du G 4, du G 13 et de Force Clé qui veulent en finir avec Mathurin Nago. Et en moins de deux mois, lui qui est reconnu inflexible à toutes les propositions pour un retour à la paix, s’est déjà rendu deux fois de suite à Adja Ouèrè et pourrait y retourner dans les jours à venir pour que Séfou Fagbohoun use de son pouvoir pour l’aider à faire baisser la tension. C’est le député Madep, François Abiola, qui aurait, toutes les fois, retenu le rendez-vous pour le président Mathurin Nago qui est entré à Adja Ouèrè vers 16 heures et y a passé au moins trois heures à discuter avec Séfou Fagbohoun. C’est l’occasion de la cérémonie du 41ème jour du décès du tuteur de Séfou Fagbohoun que le président Mathurin Nago a choisi, le samedi, dernier pour reprendre les concertations autour de son dossier avec le président de la Cpi. Après les longs conciliabules, le président Séfou Fagbohoun et son hôte ont partagé ensemble un repas symbolique en présence du Secrétaire général du Madep, M. Christophe Kint Aguiar, de l’avocat Bastien Salami, du député François Abiola et de deux autres barons du Madep.

Une visite de plus

Si rien n’a également filtré de façon officielle des conclusions de leurs discussions en présence du député François Abiola, les mêmes sources ajoutent que le président de l’Assemblée Nationale serait sorti d’Adja Ouèrè sans l’accord de principe de Séfou Fagbohoun. Le président de la Cpi qui serait resté intransigeant n’aurait pas caché sa colère pour ce qui concerne d’autres dossiers Madep mal gérés par Mathurin Nago. Il s’agit, entre autres, du limogeage du journaliste Maximien Gbénou de la tête du service de la communication de l’Assemblée Nationale en même temps que le président Mathurin Nago demande le soutien de Séfou Fagbohoun. L’intéressé a été nommé chef du service de la communication par le premier vice président du Madep, M. Antoine Kolawolé Idji, sous la quatrième législature grâce à l’appui de certains barons du parti. Le président du Madep aurait aussi profité de la rencontre pour revenir sur la non installation de tous les conseils communaux pour laquelle l’opposition a fait ajourné, le jeudi dernier, les discussions sur le dossier de l’érosion côtière. A ce sujet, c’est le cas de la commune de Kétou que le Madep affirme avoir gagné qui a préoccupé l’homme d’affaires, Séfou Fagbohoun. Un ensemble de situation pour lesquelles le président Mathurin Nago ne peut, pour le moment, trouver de réponse. Ce qui fait qu’une fois encore, il est sorti d’Adja Ouèrè sans trouver de solution à ses difficultés. Il faut ajouter que le président Mathurin Nago avait déjà reçu son collègue Séfou Fagbohoun pour le même dossier au parlement sans avoir eu gain de cause. Au moment où le président Mathurin Nago, le député François Abiola et Séfou Fagbohoun étaient en chaudes discussions, l’ancien député Madep, Lamatou Alaza, et un groupe de militants de leur parti étaient en réjouissance dans la cour de la maison.

 


Jean-Christophe Houngbo


21/07/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1305 autres membres