"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Grogne syndicale

17-07-2008
ImageLes syndicats déjouent le piège de Yayi
(L’intégralité de leurs exigences  )

« Nous avons boycotté l’invitation au forum sur la cherté de la vie parce que nous savons que Yayi a organisé son forum pour valider un programme préconçu et non pour nous concerter » a déclaré Gaston Azoua secrétaire général  de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) dans  la cour de la Bourse du travail, hier lors d’un meeting géant des militants des centrales syndicales à savoir la Cstb, la Csa-Benin, la Cgtb, la Cosi, l’Unstb et la Cspib.

« Le plan du président était d’organiser un forum pour pouvoir dire après que les résolutions étaient prises ensemble avec les partenaires sociaux ».  Les Secrétaires Généraux des confédérations, ont tour à tour démontré ainsi que ce sont les résolutions prises au forum comme la hausse des prix des produits pétroliers, qu’il voulait justifier en les invitant. Et s’ils avaient pris part à cette rencontre,  on les verrait aujourd’hui complices de cette décision. Ce meeting fait suite à la marche de protestation tenue le jeudi 10 juillet 2008 par une foule en liesse des travailleurs béninois à Cotonou.
 Les secrétaires confédéraux  dénoncent le gouvernement béninois pour l’attitude  qu’il tient face à la crise de la cherté des denrées alimentaires et de vie.  Selon eux, Yayi vient d’aggraver la cherté de la vie au Bénin. Ils ont  condamné aussi « la politique ultra libérale et antisociale du gouvernement dit du changement; la hausse exponentielle, des prix notamment des produits pétroliers et du ciment, décidée par le Conseil des Ministres; le refus obstiné du Gouvernement de prendre des mesures idoines pour la sauvegarde du pouvoir d’achat des travailleurs, érodé par la vie chère et la hausse continuelle des prix des produits de première  nécessité ». Aussi ont-ils fustigé le mépris affiché par le gouvernement qui, précisent-ils, n’a pas conclu en temps réel les négociations entamées depuis 2007 et ses atteintes aux libertés démocratiques et syndicales acquises de hautes luttes. La déclaration conjointe a présenté une longue liste d’exigences à savoir la hiérarchisation des salaires des travailleurs des secteurs privés et parapublics suite au relèvement du Smig intervenu depuis 2003. Les travailleurs béninois dans l’ensemble, sont mécontents du gouvernement pour la fixation des prix de tous les produits de première nécessité à la hausse.

Marius Kpoguè

Les exigences des syndicats


1. la hiérarchisation des salaires des travailleurs des secteurs privé et parapublic suite au relèvement du SMIG intervenu depuis 2003 ;
2. le relèvement du SMIG à hauteur de .25% dans les secteurs privé et parapublic ;
3. le relèvement du point d’indice à hauteur de 25% dans la fonction publique;
4. la suppression de la TVA sur  la factures d’électricité et d’eau;
5. la réduction du train de vie de l’Etat et la suppression immédiate des Institutions   budgétivores non prévues par la constitution ;
6. le respect scrupuleux des libertés démocratiques et syndicales;
7. La prise d’autres mesures d’accompagnement aux fins de préserver  le pouvoir d’achat des populations en général  et des travailleurs en particulier;
8. L’ouverture sans délai des négociations gouvernement/Centrales Syndicales avec la prise en compte effective des revendications des travailleurs.



17/07/2008
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1305 autres membres