"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Premier dossier à l'appel à candidature de l'Abé

La crise  a été planifier pour raquetter les anciens opérateurs GSM et forcer l'installation de GLO

Tigger, un des internautes de la Blogosphère

Mon cher Prélat, pour ce qui des preuves de cette prétendue "victoire", vous ne les aurez nulle part, et personne après des lustres ne pourra les fournir. Dans ce dossier des GSM, le Président et son gouvernement ont brillé par carence intellectuelle, l'incompétence totale, l'incurie de bas niveau…pour nous conduire « au beau milieu de nulle part ». Notre pays a été humilié, le « risque pays » du Bénin a été augmenté. Mais à l’analyse, on a compris que cette crise a été planifiée pour raquetter les anciens opérateurs et « forcer » l’installation de GLO sur le marché béninois. Le scénario a été simple:
- Premièrement, créer un incident juridique en remettant en cause les contrats signés entre l’Etat et les anciens opérateurs au motif qu’ils sont des « voleurs », organiser une forte campagne médiatique et de communication, faite de manipulations pour les « livrer » au peuple. On a vu des cadres de notre pays démontrer que la base de calcul de la licence est le chiffre d’affaires des opérateurs projeté sur 10ans et réclamer pour l’Etat 10% de ce chiffre. Quelle aberration ! Même les bonnes femmes du marché savent qu’on peut faire un chiffre d’affaire de 1million et gagner par exemple 50 mille (soit 5% du chiffre d’affaire), si le prix de revient des marchandises et des autres charges font 950 mille. Nos cadres tarés ont caché au peuple beaucoup de choses et lui faire croire que l’Etat ne gagne rien sur les opérateurs. Par exemple si nous prenons une carte de 5 000 FCFA, l’Etat encaisse la TVA de 18%, soit 900F, l’opérateur cède cette carte aux grossistes à 3200 F pour permettre aux différents intermédiaires jusqu’aux vendeurs de rue de faire des marges. Donc on ne peut pas raisonnablement multiplier 5 000 F fois le nombre d’abonnés pour trouver le chiffre d’affaire de l’opérateur- puisque celui-ci n’encaisse pas ce montant sur la vente de cette carte de recharge (sinon qu’est-ce que les revendeurs vont gagner ?). En réalité l’Etat a engrangé des milliards à les impôts et taxes (BIC, TVA, IPTS…), les droits de douanes sur les équipements et matériels…

- Deuxièmement, faire monter les enchères pour ne pas arriver à conclure des accords avec les opérateurs et les mettre hors tension. Cependant, on a abusé de la puissance publique et autres moyens de chantage pour mettre la pression, disons acculer les anciens opérateurs à « céder » des « choses » au risque de perdre tous leurs investissements évalués à des centaines de milliards de FCFA.

- Troisièmement, face au « vide » délibérément créé par la mise hors tension et prétextant de la détresse des populations, faire rentrer sur le marché l’opérateur GLOBACOM – l’un des opérateurs pour lesquels la crise a été ouverte. Selon les informations reçues, l’opérateur français « Orange » (France Télécoms) était approché. Et quand dans certains milieux diplomatiques se chuchotait le bruit d’opérations occultes organisées au sommet de l’Etat dans l’affaire GSM, le Chef de l’Etat aussitôt fit sa fameuse marche verte contre la corruption pour donner le change. On a mis tous les « moyens » pour multiplier ces marches à travers tout le pays Dans la même période, la visite du Président en France et sa rencontre avec les dirigeants de l’opérateur « Orange » n’étaient pas vécues comme des coïncidences. Seulement, cet opérateur visait les réseaux fixe et mobile (privatisation de Bénin Télécoms& Libercom).

- Quatrièmement, pour concrétiser le « deal » mis en place dans le cadre de l’installation de Glo, on a accordé d’énormes conditions de facilités à cet opérateur qui consacrent le « vol » et l’affairisme » et vont faire perdre au pays d’importantes ressources. Il aurait mieux valu cédé la licence à 3 milliards et laissé ces facilités et le pays aurait gagné davantage.

Les Nigérians qui ne sont pas bêtes ont même accepté de donner plus qu’il ne leur a été réclamé, 33 milliards au lieu des 30 milliards demandés, soit un bonus de 3 milliards pour remercier le peuple pour sa naïveté, sa passivité et sa complicité.
Cet opérateur a obtenu une exonération des droits de douanes sur tous ses matériels et équipements sur la durée du contrat. L’Etat renonce ainsi à plusieurs milliards. Glo a obtenu de notre Etat ce qu’on appelle « la lettre de confort ». Pour tout banquier c’est un document très important dans la mise en place d’un financement. Si vous avez la lettre de confort d’un Etat sérieux et crédible, c’est une garantie sûre pour obtenir des crédits. A travers ce document, notre Etat donne sa garantie à GLo et s’est porté garant de ses opérations financières. Il est souhaitable que les députés s’intéressent à ce document signé par notre gouvernement, les limites des responsabilités de notre Etat et l’utilisation qu’en fait Globacom. Nous savons qu’au regard de ces facilités cet opérateur a pu acquérir tous les équipements dont il a besoin pour la couverture nationale, par des financements structurés, et les a débarqués sur le territoire sans douanes. En outre, Glo a obtenu du gouvernement la possibilité d’utiliser les pilonnes de Bénin Télécoms pendant quelques années, avant d’installer les siennes. Quels avantages énormes ! Quand on voit le coût de fabrication des pilonnes, le nombre qu’il faut installer dans chaque ville et région du pays, sans oublier qu’il faut négocier les toits des immeubles sur lesquels elles sont installées en payant des loyers aux propriétaires…tout cela requiert des années et de lourds investissements pour réussir à couvrir le territoire, on se rend compte que cet opérateur a simplement posé ses matériels sur les installations de Bénin Télécoms et commencé ses activités. A-t-on réellement évalué ce que l’Etat perd en concédant ses faveurs ?
De toutes les façons, ce qui est sûr, on sait aujourd’hui tout sur le montage financier à la base de l’actionnariat de Glo Mobile Bénin, les intérêts mafieux représentés par cet opérateur. Son contrat sera révisé un jour, après que les évaluations seront faites pour montrer au peuple toute la duperie et le scandale au cœur de cette affaire.

- Enfin, parallèlement les négociations ont été conduite dans la plus grande opacité avec les anciens opérateurs, pour toucher en dehors du territoire national des pots de vin – on parle même de transfert de plusieurs milliards sur des comptes fictifs par biais des montages utilisés dans le cadre de ses opérations. On est allé jusqu’à renégocier la structure du capital de Moov par des accords occultes signés à Dubaï.

En conclusion, c’est le peuple qui a été dupé dans cette affaire ; mais un jour la vérité éclatera (des personnalités dites de l’ « opposition » ont réussi à « pénétrer » cette affaire des GSM) et certains seront jugés par la Haute Cour de Justice ; nous devrons nous battre pour permettre à cette institution de jouer en ce moment son rôle.



21/07/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1305 autres membres