"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Chasse aux institutions non prévues par la Constitution :

L'Opm, le Hcgc et le Cpi dans le collimateur des travailleurs

Ecrit par Affissou ANONRIN   

Le Chef de l'Etat, le Dr Boni Yayi s'est lancé dès sa prise de fonction dans la création d'institutions non prévues par la Constitution. De l'avis des syndicalistes, cette forme de gouvernance qui frise le double emploi n'est pas de nature à garantir une saine utilisation des ressources de l'Etat. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils ont exigé la suppression pure et simple des ces institutions jugées budgétivores.


Après la Cour Constitutionnelle qui a remis en cause l'existence légale de l'Organe présidentiel de médiation (Opm), les travailleurs sont montés hier au créneau pour dénoncer publiquement la création par le Chef de l'Etat, le Dr Boni Yayi de certaines institutions budgétivores non prévues par la Constitution du 11 décembre 1990 adoptée par le peuple béninois. C'est avec un ton qui tranche avec l'hypocrisie que les responsables syndicaux ont exigé la suppression pure et simple de ces institutions qui, selon eux, grèvent inutilement le budget de l'Etat. Au nombre des institutions visées par les revendications de ces responsables syndicaux figurent l'Organe présidentiel de médiation, le Haut Conseil à la gouvernance concertée (Hegc), le Conseil présidentiel d'investissement (Cpi)…Selon les syndicalistes, les fonds alloués pour le fonctionnement de ces organes qui ne sont en fait que des doublures des institutions déjà prévues par la Constitution pouvaient servir à régler les problèmes des travailleurs. « Notre marche n'est pas pour soutenir le gouvernement. Elle vise à réclamer l'amélioration du pouvoir d'achat des travailleurs et d'une manière plus large, des consommateurs. En supprimant certaines institutions budgétivores non prévues par la Constitution, le gouvernement pourrait trouver les moyens de satisfaire nos revendications », a confié un responsable syndical. C'est en effet une piste que pourrait explorer le Chef de l'Etat. A l'analyse, on s'interroge d'ailleurs sur le rôle que joue effectivement une institution comme le Haut conseil à la gouvernance concertée pourne citer que celle-la ? Véritable cadre pour caser les amis du Chef de l'Etat, cette structure placée sous l'autorité du président de la République reste aux yeux des syndicalistes l'ombre d'elle-même. La preuve, dans le cadre de la lutte contre la vie chère, elle n'a pas été consultée.

 



16/07/2008
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1305 autres membres