"LE BLOG DU Pr JOËL AÏVO"

Tension politique à l'Assemblée Nationale :


Boni Yayi abandonne Nago à ses peines
Ecrit par Affissou ANONRIN   


Le président de l'Assemblée Nationale, M. Mathurin Nago est désormais seul face à son destin. Le Chef de l'Etat, le Dr Boni Yayi à qui il a régulièrement recours a choisi de l'abandonner à un moment où la tension à l'Assemblée nationale est encore très vive.
Le Chef de l'Etat, le Dr Boni Yayi s'est envolé hier pour Washington dans le cadre d'une visite de travail qu'il effectue au Fmi et à la Banque Mondiale. Selon le communiqué rendu public le 14 juillet 2008 par la Direction de la Communication, de la   Documentation et des Relations Culturelles du Ministère des affaires étrangères, ce voyage s'inscrit dans le cadre du suivi des projets et programmes financés par les institutions financières de Bretton Woods (Banque Mondiale et Fonds monétaire international) au profit du Bénin.

Il en a pour quatre jours. Au cours de son séjour américain, le Chef de l'Etat saisira l'occasion qui lui est ainsi offerte pour avoir des rencontres avec les Autorités américaines dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Bénin et les Etats-Unis d'Amérique suite aux conclusions et recommandations de la visite du Président Bush à Cotonou. De l'avis de certains analystes, le président Mathurin Nago devra tirer les conséquences de cette absence prolongée du Chef de l'Etat du territoire national. Pendant quatre jours, lui qui a l'habitude de courir pour aller voir le Chef de l'Etat à la moindre incartade va devoir régler seul ses problèmes, le président de la République ayant choisi de le laisser à ses peines. A l'Assemblée nationale en effet, la tension n'a pas encore baissé. Elle est toujours vive et on annonce que les positions risquent de se radicaliser définitivement le jeudi prochain à l'occasion de l'ouverture de la session extraordinaire demandée par le gouvernement à cause de la ruse du «soldat Nago». Du côté des députés de l'opposition, on veut désormais durcir le ton puisque aucune des conditions posées pour un retour à la paix au sein de l'hémicycle n'a été respectée. Plutôt que de programmer l'installation des 24 conseils communaux en souffrance, le gouvernement a opté pour une installation sélective. Ce qui n'est pas du goût des 48 députés du G4, du G13 et de l'Alliance Force Clé. Le nœud gordien de la tension politique au sein du parlement est loin d'être dénoué. Le lundi dernier en effet, le président Mathurin Nago a tenté de convaincre vainement ses protagonistes sur l'opportunité d'inscrire à l'ordre du jour le point relatif à la question préjudicielle posée par le député Jean-Baptiste Edayé lors de la plénière du 7 juillet 2008. Comment le président de l'Assemblée Nationale pourra-t-il obtenir des députés de l'opposition l'examen des points inscrits à l'ordre du jour de la session extraordinaire demandée par le gouvernement si les deux points de leurs revendications ne sont pas satisfaits ? C'est la grande interrogation. De toute évidence, le président Mathurin Nago sera bien obligé de faire face à son destin. Le Chef de l'Etat, le Dr Boni Yayi a choisi de l'abandonner pour s'occuper de ses oignons. Un peu comme pour lui dire à chacun son bilan.




16/07/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1302 autres membres